HOME  >  Nouvelles  >  Voix de L'OMEP

Voix de L'OMEP

LA CRÉATIVITÉ DES ENFANTS EN TEMPS DE CRISE- Président de l'OMEP Chypre

 

 

 

Suite à la crise des coronavirus, la vie quotidienne de la majeure partie de la population mondiale a radicalement changé en un clin d'œil.

 

Si pour nous adultes cette situation «inexpérimentée», comme le philosophe espagnol Emilio Lledó l'a nommée dans une récente interview, nous amène à des limites que personne n'aurait soupçonné il y a deux ou trois mois, pour les enfants, la séquestration est encore plus difficile. Ils vivent une situation très étrange: ils ne peuvent pas sortir, ni avoir de contacts sociaux directs, ils ne peuvent pas profiter de la nature, ils ont été retirés de leur routine et ils sont confrontés à une menace invisible.


À la maison, ils ne savent pas quoi faire parce que leurs parents, s'ils ne sortent pas pour des raisons professionnelles et peuvent rester à la maison, travaillent à partir de l'ordinateur et ne peuvent pas s'occuper d'eux, mais les enfants ne peuvent pas non plus être avec les grands-parents parce qu'ils appartiennent généralement à aux groupes dits à risque ou vulnérables.
Dans ces moments, l'expression plastique peut jouer un rôle très important et aider les petits à exprimer leurs sentiments et, surtout, être à la maison pour être créatif et rester à l'écart du danger qui peut résulter des heures et des heures passées devant le petit écran.
 

Dans l'histoire, nous pouvons voir que l'art a toujours joué un rôle de moyen de communication non verbale et au cours des dernières décennies, la thérapie artistique est considérée comme un outil très important pour divers troubles, psychiques et physiques.

Ces derniers jours, nous avons vu que diverses propositions sont proposées via les médias sociaux pour utiliser l'art comme un «instrument» pour surmonter COVID-19, comme une méthode pour alléger la quarantaine comme alternative à l'activité solitaire, même parfois avec proposition que les enfants dessinent le Coronavirus et leurs sentiments sur ce qui se passe.
En lisant tout cela, je suis obligé de remettre en question certaines des propositions mentionnées ci-dessus car, bien que je sois très conscient de l'utilisation de l'art comme véhicule d'expression et de communication et également comme thérapie, je pense que nous devons être très prudents dans quel contexte nous l'utilisons et nous l'appliquons à ces moments critiques pour aider les enfants.

L'art peut adoucir la gravité et la panique causées par la pandémie chez les enfants, mais il ne peut pas guérir le traumatisme qui en résulte. Du moins pas maintenant, pas même avec l'aide des parents.

Et je vais expliquer mon désaccord avec de telles propositions: de mon point de vue, et avec toutes les connaissances et l'expérience que j'ai dans des environnements où l'art est utilisé comme thérapie, je dirais qu'il ne convient pas d'encourager les enfants à dessiner ou peindre la pandémie COVID-19. Cela pourrait être fait plus tard et avec l'aide d'un spécialiste qui sait comment aider les enfants à faire face aux sentiments qui peuvent se manifester dans le développement d'une activité d'art-thérapie. Un spécialiste sait comment gérer un enfant dans ces moments difficiles. Les parents ou un frère aîné ne sont probablement PAS. Et il pourrait donc être dangereux de provoquer une chaîne de sentiments et de préoccupations chez l'enfant sans le soutien nécessaire d'un expert.

Si pour nous adultes, nous sommes parents, nous sommes éducateurs, il nous est si difficile de parler, d'écouter et surtout de penser à ce qui se passe, s'il nous est difficile de nous distraire du sujet, imaginez le besoin qu'un enfant doit littéralement se sauver du coronavirus, mais surtout pour préserver votre santé mentale pendant la pandémie.

Et je suis d'accord avec ceux qui diront que les enfants ont peur de toute façon, ils ont peur et ils auront sûrement des sentiments et des phobies et donc je crois que l'art peut être utilisé pour leur donner de la joie, pour passer leur temps libre à créer, pour leur donner un espoir, pour les distraire du sujet de la maladie qu'ils entendront sûrement dans les conversations des personnes âgées, ils l'entendront dans les médias, ils le ressentiront avec isolement et avec toute l'anxiété des personnes âgées et, j'insiste, pour tout cela Je ne pense pas qu'il soit prudent de le lui rappeler également avec l'activité artistique.

Il n'y a pas de recette magique pour tout le monde car il faut aussi penser aux enfants qui n'ont pas les mêmes opportunités et moyens ou pour se protéger de la propagation du Coronavirus, certains peuvent même ne pas suivre les conseils de la «stayteen house» si leur situation économique ne le permet pas n'offrez ni maison ni personne pour en prendre soin.
Cependant, je voudrais proposer des activités artistiques pour que les enfants soient distraits et voyagent à travers la fantaisie, loin du bombardement de l'actualité des figures des infectés et du nombre de défunts.

Tout d'abord, je voudrais dire que les enfants devraient travailler librement avec différents matériaux à leur disposition. Il est essentiel que les enfants utilisent leur imagination et expriment en même temps leurs sentiments sans que les aînés n'interviennent à moins que les enfants ne le leur demandent. Les enfants ne savent souvent pas quoi dessiner ni par où commencer et dans cette situation, certaines propositions seraient utiles comme point de départ pour la création.
Une bonne activité se ferait à l'aide de la lecture d'une histoire.

Les enfants peuvent écouter l'histoire et dessiner ou peindre l'une des scènes, ou représenter l'un des protagonistes.
Ils ne peuvent également lire l'histoire que jusqu'à un certain point et ils peuvent peindre la fin comme ils le souhaitent.
De la même manière, ils pourraient apporter des changements iconographiques à l'histoire et ainsi créer leur propre histoire.
Une autre activité que je voudrais proposer, et que j'ai utilisée tout au long de mon travail en tant qu'art-thérapeute et qui a pu voir des résultats magnifiques et passionnants parmi un large éventail de participants de tous âges, est la "lettre picturale". Il s'agit de dessiner ou de peindre une lettre pour une personne avec un message. Cette activité servira aux enfants comme moyen de communication avec leurs amis, leurs grands-parents, leurs proches ou tout proche.

Il pourrait être appliqué tous les jours et chaque jour, il pourrait être adressé à différentes personnes ou aux mêmes personnes avec un message différent.

Il nous aidera également à nous exprimer à travers l'art et à dire des choses que nous ne pouvons pas ou ne pouvons pas exprimer avec des mots, car l'activité artistique est un moyen d'expression et de communication non verbales.
En conclusion, je voudrais confirmer que l'art peut être la façon dont nous pouvons choisir de marcher ensemble vers un avenir sain et heureux, vers un avenir où nous pouvons aider les enfants à exercer leurs droits, vers un avenir dans lequel nous pouvons accompagner les enfants. des enfants pour réaliser leurs rêves, loin des cauchemars que nous vivons maintenant.
Enfin, je souhaite à toute la famille OMEP et à tous leur santé et leur force et j'espère que nous nous reverrons bientôt.

Cordialement,
Maria Vassiliadou
Président de l'OMEP Chypre